L’histoire des Zampanos…

A partir d’une volonté familiale de s’exprimer dans l’univers du cirque, la compagnie Zampanos naît en 1996 à Oletta, en Corse. Annie et Michel Gibé, Boris et Suzy leurs enfants vivent leurs premières expériences professionnelles dans la rue, en spectacles déambulatoires et en palc. Par la suite, soutenues par la Région Corse et la DRAC, quatre propositions de spectacles se succèdent, principalement jouées en Corse mais aussi sur le continent et à l’étranger (notamment dans 14 pays d’Afrique). En 2004, le cirque Zampanos s’implante dans le Tarn à Vaour.

En 2005, « La Strada » est mise en œuvre dans leur village, Jean-Paul Wenzel en assure la mis en scène. Ce spectacle est présenté en circulaire, par 13 acteurs (circassiens, comédiens, musiciens) et une vingtaine d’animaux de la ferme. La Strada se déroule sur une scène ronde, tournante proche du sol, sous un chapiteau circulaire de 28m. de diamètre avec une jauge de 500 places. La troupe part ensuite pour une tournée durant deux ans entre festivals et scènes nationales.

En 2006, la dernière de ce spectacle est jouée à Brioux sur Boutonne dans le cadre du Festival au Village. « La Strada » ne sera présentée en tout et pour tout que 35 fois. Les Zampanos le regrettent. Ils se sentent asphyxiés par la lourdeur de leur structure, le manque de moyens et l’évolution du milieu institutionnel dont ils dépendent, qui conditionne les artistes à exprimer les valeurs d’un cirque « moderne », basé sur des disciplines, et qui prend ses racines en 1770.

Il s’en suit, trois années de vide et de recherche pour fonder les bases d’un autre cirque, «un cirque archaïque post-moderne ».

En août 2009, Annie et Michel ayant été contraints de vendre le matériel de la Compagnie, repartent seuls avec ce qui leur reste : un petit chapiteau de 4m.50 de diamètre qui servait préalablement de box et dans lequel ils invitent une quarantaine de personnes. Sans aucune aide financière, avec des bouts de ficelle, ils fabriquent « Mundus est Circus » qui parle de la manipulation du consentement dans une société où la réussite économique, l’excellence, la performance, le culte de « l’homodivinus » sont le fer de lance d’une politique obscurément orientée vers la productivité et la consommation.

Ce spectacle est joué une cinquantaine de fois aux entrées mais jamais programmé.

Fin 2009, sous le plus petit chapiteau du monde, les Zampanos adaptent – édulcorent – « Mundus est circus » pour en réaliser une version jeune public qui pourra être diffusée et leur permettre de survivre. C’est la naissance « du petit cercle boiteux de mon imaginaire ».

 

Juillet 2010 marque le point d’un nouveau départ pour les Zampanos. Le festival au village de Brioux sur Boutonne qui programme « le petit cercle boiteux de mon imaginaire » leur donne les moyens humains, le moral, la force pour peaufiner ce spectacle et exprimer de manière poétique leurs convictions. Un objectif désormais tenace, rencontrer le public coûte que coûte, se donner les moyens de jouer, retrouver de l’autonomie et de la liberté d’expression ! Progressivement « le petit cercle… » retrouve un public d’adultes qui viennent accompagnés de leurs enfants. Quelques mois plus tard, un article de Télérama très élogieux leur octroie trois T. L’été  suivant le spectacle reçoit plusieurs coups de cœur de la presse du festival d’Avignon et affiche complet dès la première semaine. Depuis leur accueil à Brioux sur Boutonne, c’est plus de 600 spectacles du petit cercle boiteux de mon imaginaire qui ont été programmés dans environ 95 structures différentes,  sous le plus petit chapiteau du monde.

Perspectives 2015 – 2018

-Présentation  de la Version déambulatoire : « NAÏF ? – QUI ES TU ? » et de la Version entre sort :  « LA VALLEE DE L’ETRANGE  »

-Construction d’une nouvelle scénographie d’accueil du public, un chapiteaumobile.

-Élaboration d’un nouveau spectacle « Poussière d’étoile » pour juillet 2018.

adobe -40 X 40 -Téléchargez l’Histoire des Zampanos